Fédération Hospitalière de France Pays de la Loire

Toute l'actualité

RÉGION : L'hôpital du futur se construit Nantes ...

Le projet architectural du nouveau CHU de Nantes, dont l'ouverture est prévue en 2023, sur l’île de Nantes, a été présenté au personnel et à la presse au début de l'été 2015. Résolument bas (six étages maximum), ouvert et étalé, le futur hôpital tranchera considérablement avec les actuels bâtiments imposants de l’Hôtel-Dieu et de Laënnec, qu’il doit regrouper.

chu-nantes_bandeau14-032-a-b-nantes-vue-rue-06

Pas de gros bâtiment mais des îlots

Le site hospitalier sera en effet constitué d’une quinzaine d’îlots reliés par des passerelles et des allées piétonnes. L'îlot central, qui accueillera le plateau technique (imagerie, blocs opératoires), sera le plus grand mais aussi le moins haut (trois étages). Un effort important a été porté à l’esthétique des façades et à l’aménagement paysager des lieux, précise l’équipe d’architectes belge Art and Build. Plusieurs mini-parcs seront ainsi créés devant le hall d'entrée principale, la future maternité ou l’entrée des urgences. Le futur parc urbain métropolitain, qui sera planté à l’emplacement des actuelles voies ferrées, s’ouvrira également sur le CHU. « Ce sera un hôpital à taille humaine, fonctionnel et évolutif », insiste l’équipe d’architectes.
La capacité en lits sera nettement diminuée: 2600 lits aujourd'hui contre 1461 en 2023. Une évolution suprenante, alors que la population est en constante augmentation, mais qui s'explique par un fort développement des soins s'effectuant à la journée (ambulatoire).

Parkings en sous-sol et nouveaux boulevards

Côté accès, une nouvelle ligne de transport en site propre (busway ou tramway) desservira le site via le boulevard Benoni-Goullin, lequel sera prolongé. Pour se garer, quelque 3000 places de stationnement seront intégrées en sous-sol des bâtiments. Un nouveau boulevard, surnommé «le parkway», reliera le pont des Trois-Continents au boulevard Léon-Bureau (pont Anne-de-Bretagne). Le quai Wilson, sur la rive sud de l'île, sera, lui, entièrement retravaillé et deviendra une promenade piétonne.

Coup d’envoi des travaux en 2018

Outre le CHU, le futur pôle de santé, qui sera en bord de Loire à l’emplacement des actuels entrepôts et du marché d’intérêt national (MIN), accueillera l’Institut de cancérologie de l’Ouest (ICO) et l’institut de recherche en santé. Les facultés de santé (médecine, pharmacie, ondotologie) doivent aussi y déménager mais, pour l’heure, aucune place ne leur est réservée.
Le chantier du CHU, dont le coût est estimé à un milliard d’euros, s’annonce comme l’un des plus importants de France ces prochaines années. Les travaux doivent débuter en 2018. L’arrivée du pôle Mère-enfant et du Samu-Smur est envisagée dans un second temps à partir de 2025.

 
Retour aux actualités